Une Histoire de l’écriture par Jackie Stewart

By 14 novembre 2014 MyBlog No Comments

Partie 2 – Calligraphie, Support de l’écrit et techniques d’impression :

La Calligraphie

 C’est l’Art de bien former les caractères d’écriture et vient du grec, kállos, « beau » et grapheîn, « écrire ». Ce concept reste donc typiquement applicable pour les civilisations gréco-romaines, où la calligraphie à une connotation très artistique et reste discutable par exemple en Orient, où au Japon on parle de « shodo » pour la « voie de l’écrit », concept plus théologique que purement esthétique. La Calligraphie est associée à l’histoire de l’écriture en Europe et sur la base de l’alphabet latin. Elle sera traditionnellement associée à la copie de manuscrits par les moines chrétiens qui vont développer de nombreux éléments graphiques associés comme les lettrines, les têtes de titres, les enluminures et illustrations. La Calligraphie à évolué avec diverses influences culturelles (La chancelière et la Renaissance), ou politique (Charlemagne et la Caroline) ou commerciale (la Bâtarde Flamande), voire technique (l’Anglaise).

Les supports de l’écrit

 Dans l’ordre historique, apparaitrons différents supports :

4000 av. J.-C, Tablettes d’argile: tablettes écrites à l’aide d’un calame (stylet fait en roseau ou bambou).

2670 av. J.-C, Rouleaux de Papyrus : fabriqué à partir de la tige de la plante, les rouleaux sont tissés, pressés et séchés avant leur utilisation. Techniquement parlant, il n’est pas réalisé à partir d’une pate, ce n’est donc pas encore du papier.

-1400 av. J.-C, Parchemin : fabriqué à partir du cuir des animaux, traité à la chaux et raclé et amincie, poli et blanchi. Il était plus résistant que le papyrus, mais reste un support complexe à fabriquer, cher mais durable.

Le Papier

 Le papier apparaît la première fois en Chine au IIème siècle avant J.C. Ce sont des fibres de lin mis en suspension dans de l’eau puis égoutté sur une surface plane. S fabrication restera Chinois et Japonais jusqu’au VIIe siècle. Lors de l’invasion Arable de Talas en 751, de nombreux prisonnier Chinois vont révéler le secret de fabrication et se développe vite dans le monde Musulman, notamment à Samarcande (Ouzbéquistan) qui en devient le centre de fabrication. Des lors que les Arabes progressent vers l’Occident le papier y fait son apparition, à Bagdad en 790, au Caire puis en Espagne en Sicile, en Italie et en France au début du XIVème siècle. Moins cher à produire que le parchemin, sa diffusion est donc plus large. Des lors, les processus de fabrication vont se perfectionner avec l’apparition des pates chimiques issues de la cellulose du bois, se mécaniser et passer du stade artisanal à industriel

Section

Les assemblages de documents

La façon d’assembler plusieurs pages a également évolué avant de produire le livre moderne. Les techniques numériques ont largement reproduit ces techniques permettant de parcourir des textes s’étalant sur de nombreuses pages.

200 après J.C, Volumen : Les pages sont assemblées en rouleaux initialement à base de papyrus. Le défilement se fait par enroulement et déroulement très similaire à la méthode de « scrolling » d’un site web.

figure2

600 après J.C, Codex : Premier livre non roulé reprenant la forme des tablettes

figure3

1450 après J.C, Incunable : livre imprimé entre le début de l’imprimerie occidentale, et la fin du la période de Gutenberg. Le terme vient du Latin « incunabula » ou « berceau » car ces techniques figuraient le berceau de la typographie.

figure4

Le livre est un ensemble de pages reliées par le dos est plus compact et permet d’accéder rapidement à un passage précis du texte, se poser plus facilement sur une table, et s’accompagne d’une table des matière qui permet aussi au accès plus rapide à l’information.

 Les techniques d’impression

 Contrairement aux idées reçus, l’imprimerie existait déjà bien avant Gutenberg sur différentes formes, les chinois gravaient leurs idéogrammes mobiles (vers 1040 après J.C) sur des morceaux en terre cuite et en bois, et dans d’autres civilisations, la gravure était faite sur des matériaux comme l’argile. Ces méthodes permettaient déjà une reproduction identique dans un nombre limité d’exemplaires.

C’est Johannes Gutenberg qui va rassembler les premières caractères en plomb et automatiser le procédé a l’aide d’une presse: L’idée première de Gutenberg pour imposer son invention sera d’imiter parfaitement les livres manuscrits (codex). Pour pouvoir faire de son invention une invention rentable, lui et son banquier devaient trouver une œuvre qui se vendrait surement, et à l’époque c’était la bible qui comportait les manuscrits les plus poluplaires. Nous n’avons jamais trouvé le modèle de bible exact qui a permit cette première reproduction.

Gutenberg et son Linotype révolutionne l’industrie de la typographie et de l’édition la transmission du savoir et de la connaissance qui ainsi devient plus simple, mais aussi plus pertinente.

Avec le temps, les techniques d’impression vont évoluer ainsi :

1000, Sérigraphie : Son principe est de créer un masque qui va empêcher l’encre de marquer certaines portion du support. Les masques initialement en soie ont été inventés par les Chinois de la dynastie Song (960-1279). L’impression en blocs va se répandre avec la commercialisation de la soie et les techniques de pochoir évoluer vers la sérigraphie moderne.

 1800, Presse Rotative : La composition des textes devient mécanique. La reproduction en grandes quantités devient possible.

1855, Héliogravure: technique impression adapté pour des très longs titrages, et une très haute qualité est nécessaire.

1885, Linotype: Caractères en plomb assemblés – automatisation

 1868, Machine à écrire : première machine mécanographique portable ou de bureau utilisée de la fin du XIXe siècle.

 1890, Flexographie: procède impression, proche de la typographie, et qui permet l’impression sur le carton ondule, des sacs plastiques et d’autres matériaux.

1915, Photocomposeuse : procédé de composition de lignes de texte en qualité typographique par un principe photographique de « flashage » d’un support photo sensible. Révolutionne les cadences et obtenir des textes de qualité photographique.

1970, Offset : une amélioration de la lithographie, en utilisant des plaques a base de silicone, et permet plusieurs passage dans des encres différentes et donc en couleur. Cette technique sera très utilisée dans la presse.

1983, Impression numérique: C’est l’évolution logique et historique de la typographie puis de la photocomposition. L’époque où la PAO commence à occuper une grande place dans les métiers de la communication.

Leave a Reply